La Cour d’Appel de MONTPELLIER a récemment été amené à réformer un jugement du Tribunal Correctionnel de MONTPELLIER qui avait condamné un « beau-parleur – faux-trader » à 6 mois d’emprisonnement avec sursis mise à l’épreuve pour des faits d’escroquerie.

La Cour, de manière très classique, accueille la défense du prévenu laquelle rappelait que des mensonges, mêmes répétés […]